Virginie : Dans le domaine de la santé, elle a décidé de se reconvertir dans la méditation

Virginie travaillait en R&D dans une grosse boite américaine de santé et a décidé de se reconvertir dans la méditation. Aujourd’hui, elle est la fondatrice de Cours Imago, un centre de méditation de pleine conscience pour les enfants, les ados et les adultes. Elle nous raconte ici comment son projet est né et comment sa pratique de méditation l’a aidée à le concrétiser. Bonne lecture !


Bonjour Virginie, raconte-nous ton parcours en toute transparence !

Je suis Virginie, j’ai 43 ans, deux filles et un mari.

Après des études scientifiques, j’ai travaillé dans l’industrie du diagnostic pendant 15 ans, notamment dans la recherche et le développement de nouveaux tests pour le diagnostic du sida et des maladies cardiaques.

Et puis il y a deux ans, j’ai décidé de me reconvertir dans la méditation pour devenir instructrice.

J’instruis aujourd’hui le programme MBSR (Mindfulness Based Stress Reduction ou réduction du stress par la pleine conscience) pour les adultes et le programme « L’attention, ça marche » pour les ados et les enfants.

Comment as-tu eu l’idée de devenir instructrice de méditation de pleine conscience ?

Déjà, je sentais depuis quelques années que j’avais fait le tour de mon poste en R&D. Je n’apprenais plus grand-chose et j’avais des perspectives d’évolutions limitées. Il y avait un staff en place depuis longtemps et a priori pour longtemps encore.

Ensuite, j’étais mal à l’aise avec certains choix des dirigeants de mon entreprise. J’avais choisi cette industrie pour aider des patients. Alors voir certains projets prometteurs abandonnés sur des critères de rentabilité, ça me faisait mal au cœur.

Enfin, j’avais commencé à proposer des cours de méditation de pleine conscience dans mon entreprise et ça me plaisait beaucoup. Méditer m’avait transformée, et transmettre aux autres ce que j’avais reçu était vraiment une grande joie.

L'unique newsletter à lire pour enfin poser ta dem' !

Rejoins la communauté de 10000 futurs démissionnaires qui lisent mes conseils concrets et inspirants pour inventer leur vie professionnelle !

Du coup quand j’ai appris qu’il allait y avoir un plan de départ dans ma boite, j’ai tout de suite pensé à en faire mon métier !

Qu’est-ce que la méditation a concrètement changé pour toi ?

On peut définir la méditation de pleine conscience comme un entrainement qui développe notre capacité à porter attention, de façon intentionnelle et sans jugement, à l’expérience présente, et notamment à nos sensations physiques, à nos émotions et à nos pensées.

Cette pratique a changé beaucoup de choses pour moi.

Avant j’étais tendue tout le temps. Je manquais de confiance en moi et j’avais du mal à me lier aux autres. Parler en public ou discuter avec quelqu’un que je ne connaissais pas, c’était une épreuve !

Mais les choses ont changé après seulement quelques semaines de pratique quotidienne avec le programme MBSR.

J’ai commencé par être beaucoup moins stressée, puis à me lier plus facilement aux autres et à être beaucoup plus à l’aise avec mes émotions.

Et pour ce qui est de la confiance, et bien aujourd’hui j’anime des groupes et j’aime ça ! Honnêtement, si on m’avait dit ça il y a quelques années, je n’y aurais pas cru.

Comment ta pratique t’a aidée dans ton parcours d’entrepreneure ?

Déjà elle m’a aidée au moment d’identifier quelle direction donner à ma vie professionnelle.

La méditation m’a permis de vraiment bien me connaître. Donc j’avais les idées claire sur :

  • Ce qui me motivait profondément ;
  • Les choses que je ne souhaitais plus faire ;
  • Mes forces et mes faiblesses.

Ensuite, la pleine conscience m’a aidée à garder la tête froide au moment d’officialiser mon départ.

Quand tu t’approches de ce moment fatidique, beaucoup d’émotions peuvent s’inviter.

Pour moi, ça a été notamment la peur. Elle était très présente et alimentait des scenarii catastrophe dans lesquels mon activité d’instructrice de méditation ne décollait pas et où je me retrouvais en difficulté financière.

Mais comme j’étais consciente de cette peur et de ces scénarii, je pouvais prendre du recul et me rappeler que j’avais bien étudié mon business plan et que le risque que je prenais était calculé.  

Je pouvais accepter que oui, j’avais peur, mais en même temps choisir de ne pas me dégonfler.

Enfin, au quotidien, ma pratique de méditation de pleine conscience m’aide à aborder avec plus de sérénité la vie d’entrepreneure.

Tu est prof de méditation, comment gères-tu le stress ?

Devenir entrepreneure crée des incertitudes et donc beaucoup de stress, même quand on est instructrice de méditation !

Simplement, je l’aborde d’une façon différente.

Les gens stressés cherchent souvent à supprimer les symptômes qu’ils ressentent.

S’ils sont tendus, ils vont chercher à se détendre en buvant un verre, en fumant ou en écoutant un enregistrement sur une appli de méditation, par exemple.

Cette stratégie peut vous soulager un peu, mais si le stress est très présent, elle ouvre aussi la porte au stress chronique et aux problèmes de santé qui en découlent : insomnies, mal de ventre, problèmes de dos, hypertension…

Faire comme si le stress n’est pas là, c’est comme mettre la poussière sous le tapis. Ca s’accumule mais ne disparait pas.

En tant que pratiquante de méditation de pleine conscience, j’adopte une autre approche.

Quand je suis stressée, je porte attention :

  • Aux manifestations physiques et émotionnelles de mon stress, même si elles sont désagréables, avec curiosité et bienveillance.
  • Aux pensées qui viennent l’entretenir et l’alimenter

Et qu’est-ce que cette approche change ?

Et bien elle favorise mes mécanismes de régulation internes et « nettoie » mon stress bien plus efficacement et sainement que tous les produits du monde. Cela peut paraître curieux, mais pourtant ça marche formidablement bien.

Je vais vous raconter une anecdote :

Un jour, j’ai auditionné pour instruire un programme de méditation dans un lycée très prestigieux.

L’entretien s’était bien passé, les échanges avec la proviseure et les enseignants étaient très chaleureux et positifs. Et puis on m’a annoncé par e-mail que le programme ne se ferait pas.

Tout de suite, je me suis tendue physiquement, et des pensées suggérant que j’avais peut-être fait quelque chose que je n’aurais pas dû, ou que l’on ne m’avait pas trouvée au niveau ont fait leur apparition.

Mais grâce à ma pratique, j’ai tout de suite pris conscience de ce qui était en train de se passer. Et plutôt que de laisser ma tension s’accumuler et mes pensées saper ma confiance, j’ai pris quelques instants de méditation pour ressentir mon stress et observer mes pensées.

J’ai pu ainsi prendre du recul et revenir aux faits : le programme était annulé, mais je ne savais pas pourquoi.

Pour en avoir le cœur net, j’ai demandé un entretien avec la proviseure, qui a accepté bien volontiers.

Elle m’a dit que ma présentation avait été très apprécié et que tout le monde espérait me voir intervenir dès l’année prochaine !

Si le programme ne se faisait pas cette année, c’est parce que certains donateurs de l’école s’étaient désistés à cause de la crise de la Covid et qu’ils n’avaient plus le budget.

Ce n’est qu’un exemple, mais il montre à quel point notre mental peut parfois alimenter notre stress et nous enfoncer quand les choses ne se passent pas comme nous le souhaitons.

Celles et ceux qui méditent se donnent les moyens de rebondir.

Que conseillerais-tu à quelqu’un qui souhaite se lancer mais n’a pas encore osé franchir le pas ? 

Je lui conseillerais de mettre tout en œuvre pour être en forme et bien dans ses baskets au moment où il/elle se lance !

On peut avoir tendance à croire que pour aller bien, changer de boulot et vite est la meilleure solution. Cela peut être vrai quand l’environnement est très toxique, mais dans la grande majorité des cas, il est préférable de commencer par aller bien avant de changer.

Ça vous permet d’avoir les idées claires sur ce que vous voulez faire, de prendre la bonne décision et d’avoir suffisamment de ressources pour faire face aux difficultés.

Et des difficultés, il y en a toujours ! Encore une fois, plaquer son boulot, ce n’est pas neutre. Se contenter de dire : « ok, il y a du stress et des émotions à gérer, mais c’est bon, moi je suis costaud.e » ce n’est pas suffisant.

Ça passe peut-être au début si vous êtes résistant.e, mais après ? Au bout d’un moment, seuls les plus résilient.e.s sont encore là.

Et quand je dis tout mettre en œuvre pour être en forme et bien dans ses baskets, ça veut dire se donner vraiment les moyens !

Si vous pensez que ce qui peut vous aider c’est la méditation, alors suivez un programme de référence comme le MBSR pour installer dans votre quotidien une pratique régulière, ne vous contentez pas d’écouter de temps en temps une méditation guidée sur une appli ou sur YouTube.

Si vous pensez que ce qui va vous permettre d’aller bien c’est le sport, alors faites en tous les deux jours et de préférence en suivant les conseils d’un coach, ne vous contentez pas de courir deux kilomètres tous les quinze jours en ballerines ! Et une fois que vous vous sentez à l’équilibre, alors là, oui ! Choisissez la voie qui nous fait vraiment vibrer, réunissez votre courage et allez-y à fond !


Que retenir de l’expérience de Virginie ?

  • Prenez le temps d’aller mieux avant de penser à ce qui se passera ensuite. C’est essentiel pour avoir les idées claires et prendre le bonnes décisions. Alors pensez d’abord à VOUS et VOTRE bien-être.
  • Ne vous laissez pas submerger par vos émotions sans réagir, analysez ce qu’elles produisent en vous, sans jugement, ressentez ce qui se produit et observez vos pensées. C’est un bon moyen de prendre le recul nécessaire pour avancer.
  • Une personne a refusé votre offre commerciale ? Demandez-lui un retour ! C’est la meilleure manière de savoir comment vous améliorer et comprendre la situation. Cela évitera aussi à votre cerveau d’imaginer le pire 🙂 Souvenez-vous des mots de Jonathan à ce sujet : « Notre mental est un formidable narrateur qui tisse des histoires, des fictions.« 

Vous pouvez retrouver Virginie, qui nous explique qu’elle a décidé de se reconvertir dans la méditation, sur son site Internet, sur LinkedIn et sur Facebook.


? Cliquez ici pour rejoindre la communauté la plus survoltée de futurs démissionnaires ! Inspiration et entraide quotidiennes garanties ! 

? Pour réussir à créer la vie professionnelle de vos rêves, découvrez les programmes d’accompagnement individuelet les formations en ligne de l’Académie Pose ta Dem’.

Commentaires