Je me lance

5 raisons de ne plus avoir peur de créer une entreprise

Vous avez envie de créer votre entreprise mais vous avez peur des risques ? Mais de quels risques parle-t-on exactement ? Je fais le point sur les 5 raisons qui nous freinent le plus souvent, et après cela j’espère que vous n’aurez plus peur de créer une entreprise !

« Tu veux monter ta boîte ? Mais ça va pas ! C’est super risqué ! ». Quel porteur de projet n’a pas entendu cette phrase un jour ? Si c’est votre cas mais que vous avez toujours envie de vous lancer, cet article vous aidera à relativiser les risques que vous encourez en trouvant des solutions. Car le quotidien d’un entrepreneur… c’est de trouver des solutions à tout !

1/ Peur des difficultés financières ? Le risque de « faillite » est faible !

Créer une entreprise semble plus risqué que de rester salarié. En réalité, il y a trois choses à prendre en compte pour adopter un raisonnement différent :

  • La sécurité de l’emploi n’est pas absolue non plus dans le salariat. On en a parlé ici et : les métiers évoluent, on ne sait pas de quoi sera fait demain, alors autant anticiper !
  • Les créateurs d’entreprises ont à leur disposition de nombreuses aides pour éviter d’en arriver à mettre la clé sous la porte (en d’autres termes, à ne pas avoir suffisamment de chiffre d’affaires au regard des coûts) : subventions, prêts à taux zéro, allocation chômage, exonération de cotisations sociales avec l’ACCRE (voir ci-dessous)… La France n’est pas un si mauvais pays pour entreprendre !
  • Il faut relativiser les chiffres des échecs d’entreprises. Vous avez déjà sûrement lu que 33% des entreprises n’existent plus 3 ans après leur création. Mais les causes réelles sont souvent bien éloignées de la faillite ! Création d’une autre entreprise ou changement de statut juridique, départ en retraite, acceptation d’un poste salarié, problèmes personnels… Et même si votre entreprise ne tourne pas suffisamment bien, ne vous imaginez pas criblé de dettes et sans issue. La solution peut être simplement de reprendre un emploi salarié et de renflouer votre portefeuille… avant de tenter l’aventure à nouveau !

2/ Peur de l’administratif ? Le statut de micro-entrepreneur permet de se lancer sans risque

Je ne sais pas pour vous, mais personnellement je connais peu de gens exaltés à l’idée de remplir des papiers et d’écouter une musique d’attente de 18 minutes au téléphone. Pourtant, 591 000 entreprises ont été créées en France en 2017. Qui sont ces fous qui se heurtent volontairement aux problèmes administratifs ? Ce sont des gens comme vous et moi, qui ont décidé de passer outre cet aspect pour vivre la vie dont ils ont envie : celle d’entrepreneur ! Au départ ils n’étaient pas plus doués pour les papiers, mais ils ont appris petit à petit et se sont organisés pour que cela ne les empêche pas de vivre leur passion.

Nous avons la chance d’avoir accès au statut de micro-entrepreneur, pour lequel les démarches administratives sont largement simplifiées. En toute sincérité ? Vous allez vous poser des questions et stresser un peu au départ, mais vous y arriverez et ensuite, ce ne sera que du bonheur ! Voici ma propre expérience – je parle en tant que phobique administrative :

  • J’ai eu un peu de mal à remplir ma déclaration de micro-entreprise au départ car je ne savais pas quoi mettre dans certains champs, donc j’ai pris une après-midi pour bien me renseigner et demander conseil autour de moi. Je lisais partout que ça me prendrait 5 minutes montre en main, mais c’est faux ! Il faut un peu plus de temps pour tout bien comprendre, tous ceux qui sont passés par là vous le diront. Comptez donc une demi-journée, rien de bien méchant.
  • J’ai fait la demande d’ACCRE moins de 45 jours après la création, ce qui me permet de bénéficier d’un taux de cotisations réduit.
  • J’ai trouvé un outil bien pratique pour réaliser mes devis et mes factures (ce qui me semblait insurmontable au départ !), tiime AE, et suivre mes encaissements.

Vous pouvez aussi vous entourer de start-up comme LegalStart ou CaptainContrat qui ont bien compris qu’on avait besoin d’eux !

3/ Peur de l’isolement ? Il est facile de s’entourer !

Quitter les collègues et la routine est à la fois libérateur et effrayant. Nous avons été habitués toute notre vie à vivre en communauté avec des règles strictes, de l’école jusqu’à l’entreprise. Etre entrepreneur, c’est s’affranchir de ce cadre. Si certains apprécient l’indépendance et la tranquillité, d’autres craignent la solitude.

La bonne nouvelle ? En 2018, un entrepreneur a des dizaines de solutions pour s’entourer !

4/ Peur que votre idée ne vaille rien ? C’est normal.

C’est une peur légitime puisqu’en effet, je vous le confirme : votre idée ne vaut rien. 

Ce qui a de la valeur, c’est la manière dont vous allez la mettre à exécution ! 😉 En plus, il y a de grandes chances que votre entreprise ne ressemble pas du tout à l’idée de départ. Pourquoi ? Parce qu’en confrontant votre idée à la réalité, vous allez faire évoluer votre produit. C’est ce que disent tous les entrepreneurs que j’interview chaque lundi ! 

Donc la peur que votre idée ne fonctionne pas n’est pas une peur dont il faut tenir compte. Lancez-vous avec votre idée de départ, puis travaillez et adaptez votre solution aux retours de vos premiers clients. Progressivement vous allez vous améliorer sur de nombreux domaines : la qualité du produit en tant que tel, votre communication, votre compréhension du marché, votre maîtrise technique…

5/ Peur de ne pas être compétent et d’échouer ? Non, vous apprendrez !

Nous n’avons pas appris à « créer une entreprise » et encore moins à la faire perdurer. Même en école de commerce, rares sont les étudiants à avoir suivi des cours d’entrepreneuriat de qualité. Ce qui va compter pour développer vos compétences et réussir, ce sont 3 choses :

  • Votre capacité à apprendre de vos erreurs
    • Lorsque quelque chose ne marche pas à la hauteur de vos espérances, prenez du recul et analysez pourquoi. Demandez des feedbacks extérieurs pour y voir plus clair.
    • Quand vous réussissez aussi, tirez-en des leçons !
  • Le temps et l’implication que vous mettrez dans votre auto-formation
  • Votre capacité à demander de l’aide à l’extérieur
    • Bâtissez un réseau solide pour savoir vers qui vous tourner en cas de besoin
    • Et donnez aussi aux autres en les aidant quand vous le pouvez !

De toute façon, rassurez-vous : personne n’attend de vous que vous soyez bon au début. Avez-vous parfaitement joué Mozart la première fois que vous avez touché à un piano ? Non, alors c’est pareil pour l’entrepreneuriat ! Alors, avez-vous toujours peur de créer une entreprise ? 😉

Conclusion ? La plus grande peur que vous devriez avoir, c’est celle de ne pas oser vous lancer et de le regretter toute votre vie. « Qui ne risque rien… ne risque rien ! » 


Pour être accompagné dans votre projet, contactez-moi !

Je vous accompagne dans votre réflexion et dans la concrétisation de votre projet. Ecrivez-moi à charlotte@posetadem.com ou réservez ici un Call Découverte de 30 minutes gratuit pour échanger librement sur votre projet et voir de quelle manière je peux vous accompagner :

Commentaires

Vous allez aussi aimer