Je m'inspire

Julia : Etre freelance, c’est la liberté… mais ce n’est pas une partie de Sims !

Julia Coudert est freelance depuis 2013. En plus de son activité de Social Media Manager, elle aide d’autres freelances à développer leur activité via son blog et ses coachings. Elle explique ici son quotidien de freelance et donne ses conseils pour se lancer !

Bonjour Julia, peux-tu nous raconter ton parcours en toute transparence ?

J’ai passé un BTS Assistant de Gestion PME-PMI (rien à voir avec l’entrepreneuriat, même si j’avais quelques bases en gestion du coup), et j’ai poursuivi mes études avec une licence Bachelor Ressources Humaines en alternance dans l’entreprise Michelin.

C’était la première fois que je mettais un pied dans le monde du travail en échange d’un salaire (à contrario des différents stages que j’ai pu faire dans le cadre de mon BTS) et aussi la première fois que l’on me confiait des missions concrètes (donc essentiellement des missions relatives à la gestion des ressources humaines).

Mon contrat de professionnalisation a duré 1 an, et ça a été la délivrance de quitter ce poste. Non pas parce que l’ambiance était nulle, ou que les missions que l’on me confiait étaient inintéressantes. Mais j’étais profondément frustrée : j’étais dans une entreprise gigantesque, limitée dans mes actions, et complètement bridée par ma fiche de poste.

J’ai retenté l’expérience salariée quelques mois plus tard dans une entreprise tout aussi grande. Mêmes constats. Cette fois, j’ai démissionné. 

Pourquoi as-tu choisi de te lancer en freelance ?

La frustration de ces jobs salariés m’a mise face à une seule réflexion : je devais créer mon propre emploi. Mais à ce moment-là, je ne savais pas comment, ni pour qui, ni ce que j’allais faire concrètement pour vivre de ma propre activité.

Tout ce que je savais c’était que j’avais besoin de liberté, de faire ce que je voulais, quand je le voulais. Et la vie en Freelance me permet de faire ça 😊

Quelle est ton activité aujourd’hui ? 

Aujourd’hui, cela fait plus de 5 ans que je suis Social Media Manager en Freelance. J’accompagne les entreprises et les entrepreneurs à atteindre leurs objectifs grâce aux réseaux sociaux. Je me suis spécialisée dans 3 réseaux : Facebook, Instagram et Pinterest.

C’est un métier que j’ai appris en autodidacte : j’ai lu, regardé des vidéos, expérimenté, testé… encore et encore. Et parce que mon métier change un peu plus tous les jours, je continue à me former en parallèle de la gestion des réseaux sociaux de mes clients. J’adopte beaucoup la méthode du : « j’ai besoin de savoir faire quelque chose en particulier, alors je me forme là-dessus ». Je n’apprends pas des choses au hasard, j’apprends ce dont j’ai besoin quand j’en ai besoin. Et cette méthode me fait gagner énormément de temps !

Comment as-tu obtenu tes premiers clients au début de ton aventure freelance ?

Je venais de démissionner ET de déménager (prise de risque maximale !), alors j’avais besoin de faire rentrer de l’argent très très vite pour pouvoir payer mes premiers loyers en étant sereine. J’ai donc fais appel à un magazine économique local à Clermont-Ferrand pour rédiger un communiqué sur mon activité. La publication de ce communiqué m’a coûté un peu moins de 1000€ (toutes mes économies à l’époque) mais m’a rapporté mes 8 premiers clients.

Pourquoi as-tu créé ton blog « idontthink » ?

Lorsque je me suis lancée en 2013, il y avait très peu de blog français ou de ressources au sujet du Freelancing ou de l’entrepreneuriat en général. Ou alors, c’était des ressources trop poussées en comparaison de l’environnement où j’évoluais. Je ne suis pas issue d’une famille d’entrepreneurs, j’ai donc du me débrouiller sans guide, sans aide particulière et surtout dans un flou artistique le plus total !

C’est donc assez naturellement que j’ai commencé à parler de ma vie de Freelance sur mon blog. J’avais réellement besoin de trouver des gens comme moi, qui rencontraient les mêmes galères ou les mêmes joies que moi au quotidien. Je n’ai qu’une idée en tête : apporter ce que j’aurais aimé avoir sous la main quand je me suis lancée. J’aurais gagné tellement de temps et d’argent ! 😅

(Pour découvrir le blog de Julia, c’est par ici)

Comment as-tu fait pour développer ta communauté ?

Je suis assez proche de ma communauté : je ne leur cache rien (jusqu’à leur montrer mes revenus mensuels – celui de septembre 2018 est ici par exemple) et je communique autant sur mes moments « down » que sur mes excès de joie et de bonne humeur (notamment dans mes newsletters hebdomadaires ou sur Instagram).

Je pense qu’on a tous besoin de transparence et de sincérité aujourd’hui sur internet. C’est ce que j’essaie de faire au maximum, tout en mettant à leur dispositions des outils leur permettant de mieux vivre leur vie de Freelance/Entrepreneur ou de développer leur entreprise grâce au web. J’ai une section dédiée sur le blog pour ça.

Comment fais-tu pour vivre de ton activité ?

Aujourd’hui j’ai deux activités distinctes : mon job de social media manager, et mes coachings/formations sur le blog. Ces deux activités ne perdurent que grâce à deux qualités : la rigueur et la persévérance. Sans elles, je ne pourrais pas vivre de mon activité. Et je pense que tous les Freelances ou entrepreneurs qui ont ou qui travaillent ces deux qualités s’en sortiront toujours 😊

Elles permettent de faire beaucoup de choses indispensables à tout travail en indépendant : avoir une conscience professionnelle sans faille, être curieux et source de proposition et d’amélioration pour ses clients, être consciencieux dans la réalisation des missions qui nous sont confiées, savoir prendre du recul pour être stratège sur sa propre activité pour la rendre pérenne…

Quelles difficultés as-tu rencontrées en tant que freelance ?

Oh, il faudrait en faire une interview intégrale je crois ! J’ai fais toutes les boulettes possibles et imaginables. Mais ce sont grâce à elles que j’en suis là aujourd’hui.

Sans les difficultés rencontrées sur ma route, je n’aurais pas l’assurance que j’ai aujourd’hui. 

Pour te donner une petite guirlande de difficultés : être en interdit bancaire pour mauvaise gestion financière, être sans client et sans aucun espoir d’en avoir, me demander ce que je faisais de ma vie… Ça ce sont les difficultés des débuts. Maintenant, j’arrive sur un autre niveau de difficultés : avoir un emploi du temps hyper chargé et devoir m’organiser x1000 pour garder mon efficacité, travailler en équipe, savoir déléguer…

Finalement, il y a des difficultés à toutes les étapes de la vie d’un Freelance ou d’un entrepreneur. Et il n’y a pas de bons ou de mauvais choix face à des difficultés. Il n’y a que notre intuition. Et je suis de celles qui l’écoutent, en toutes circonstances.

Pour finir, quels conseils donnerais-tu à quelqu’un qui souhaite quitter le salariat et devenir freelance ?

Avoir conscience que ce n’est pas un jeu : on crée une entreprise, pas une nouvelle partie dans les Sims. Garder une conscience professionnelle exemplaire : c’est elle qui fera de nous des meilleurs Freelances ou des meilleurs entrepreneurs. Et parvenir à s’écouter pour se construire une organisation solide qui nous correspond et dans laquelle on pourra être épanoui et serein !


A retenir de l’expérience de Julia :

  • La rigueur, la persévérance et le professionnalisme sont les trois qualités à avoir pour réussir en freelance
  • Ecouter son intuition pour prendre ses décisions
  • Accepter les difficultés et en tirer de l’expérience, car elles font partie du jeu !

Envie de lire d’autres interviews de freelances ? Découvre les témoignages d’Annie (Event & Social Media Manager), Sébastien (copywriter), Emilie (copywriter aussi), Yéza (coach en personal branding pour entrepreneurs), Nathalie (coach UX)… Et encore beaucoup d’autres !

Commentaires

Vous allez aussi aimer