Je me prépare

Mes conseils pour trouver sa voie quand on est un multipotentiel

Vous avez toujours voulu être écrivain, mais aussi professeur, entrepreneur, YouTubeur, blogueur, juriste, psychologue… ? Vous êtes curieux et tout vous intéresse ? L’ennui est un compagnon de route dont vous n’arrivez pas à vous séparer ? Et bien sûr on vous a toujours dit que vous ne rentriez dans aucune case ? Vous êtes probablement ce que l’on appelle un multipotentiel. Bonne nouvelle : oui vous êtes différent(e), mais non ce n’est pas grave ! Il est tout à fait possible de trouver sa voie quand on est un multipotentiel, voici mes conseils. Bonne lecture !


« Et toi, tu voudras faire quoi quand tu seras grand ? », c’est la question à laquelle personne n’a pu échapper dans son enfance. Encore aujourd’hui, vous êtes incapable de répondre à cette question ? C’est la particularité des multipotentiels : parce qu’ils ne savent pas quoi répondre, on pense souvent, à tort, que rien les intéresse alors que c’est tout le contraire : tout les intéresse !  Je vous laisse imaginer la frustration qu’ils ressentent dans une société qui aime les cases et qui leur impose souvent de choisir, or comme le dit André Gide : « Choisir, c’est renoncer ».

Suis-je un multipotentiel ?

Un multipotentiel se reconnaît grâce à ses attitudes et à ses ressentis. Il ne se satisfera jamais d’une tâche répétitive ou d’un job qui ne lui apprend rien et dont le sens lui échappe. Voici quelques caractéristiques attribuées aux multipotentiels, et voyez si vous vous reconnaissez :

  •  Ils sont dotés d’une curiosité bien plus élevée que la moyenne et ont de multiples intérêts. Si vous vous intéressez à la fois au tricot, à la boxe et à l’astronomie, vous en faites certainement partie ! Toujours pleins de questions en tête, ils aiment découvrir de nouvelles activités ou de nouveaux domaines à explorer. Ils ont soif d’apprendre, c’est leur moteur (si votre bibliothèque déborde de livres de toutes sortes… C’est un signe !).
  • C’est la raison pour laquelle ils s’ennuient très facilement dans un environnement qui ne les stimule pas assez. Une fois qu’ils estiment avoir fait le tour d’une activité, qu’elle soit professionnelle ou non, ils s’ennuient et se mettent à douter : pourquoi tout le monde autour d’eux semble se satisfaire du même job toute leur vie alors qu’eux sont incapables de tenir plus de deux ans dans le leur ?
  • Ils sont dans une quête de sens perpétuelle. Ils aiment comprendre chacune de leurs actions et y cherchent constamment du sens. Moins ils en trouvent et plus ils seront frustrés, déçus et insatisfaits. C’est probablement pour cela que beaucoup d’entre eux développent un sentiment de rejet de l’emploi salarié qui les encadre comme un carcan et les empêche de développer leur potentiel.
  • Et leur potentiel est immense parce qu’il est multiple ! Ils sont très créatifs, et sont une véritable boîte à idées sur pattes. La créativité ne se limite pas aux domaines artistiques, tous les multipotentiels ne sont pas graphistes, peintres ou écrivains ! Ils sont, par exemple, particulièrement doués pour trouver des solutions et régler les problèmes de façon efficace et durable. La créativité intervient donc dans beaucoup d’autres domaines !
  • Un multipotentiel fera toujours preuve d’un enthousiasme sans bornes et de beaucoup d’excitation devant la nouveauté. Chaque nouvelle activité découverte est l’occasion d’apprendre, d’explorer, d’étudier et d’examiner une facette inconnue du monde qui les entoure.

Vous l’aurez compris, si toutes ces qualités vous parlent et que vous avez commencé à les détester parce qu’elles vous empêchent d’être épanoui dans votre job et aligné avec vos envies, c’est que vous êtes un multipotentiel. La frustration ressentie par les multipotentiels vient souvent du fait qu’ils ne sont pas dans des environnements qui les autorisent à exploiter tous leurs potentiels.  

Depuis l’enfance, on nous demande de choisir : un hobby, une passion, un sport, une matière, un parcours, des études puis un métier. C’est le système de l’entonnoir. Ces choix détermineront notre carrière et parfois même, nos choix de vie. Le problème, c’est que le multipotentiel, ne veut pas choisir, il aime apprendre, souhaite se concentrer sur un domaine, puis sur une autre et ainsi de suite. Mais pas de panique : trouver sa voie quand on est un multipotentiel, c’est possible !

Les clefs de l’épanouissement pour un multipotentiel

#1 Oublier la norme

Non, vous n’êtes pas obligé de rentrer dans une case ! La preuve : Pose ta Dem’ rassemble justement des personnes issues de parcours et de milieux très différents dont le seul but est de trouver LE job idéal pour s’épanouir et être aligné avec ses envies. La majorité d’entre eux aurait pu choisir de ne pas démissionner, de rester sagement au sein d’une entreprise où ils ne trouvaient plus de sens.

Et pourtant, ils ont parfois pris des risques, fait face au jugement et à l’incompréhension de leurs proches et de leur entourage et sont sortis de la « norme ». Il  n’ y a pas de norme si ce n’est celle que vous vous fixez. Cécile était avocate, elle est devenue naturopathe, Damien travaillait dans le luxe et est aujourd’hui entrepreneur ! Il y a autant de parcours que de personnes, il ne tient qu’à vous de déterminer le vôtre. Et souvenez-vous, il n’est jamais trop tard !

#2 Trouver le fil rouge

Oui, tout ça c’est bien beau mais comment on fait pour avoir un parcours cohérent quand tout nous intéresse ?  Ma réponse : Trouver le fil rouge, le fil conducteur qui lie tout ce qui vous passionne actuellement.  Quand j’ai créé Pose ta Dem’, j’avais plusieurs grandes passions : l’entrepreneuriat, l’écriture, le développement personnel et la formation. J’ai créé un écosystème autour de la reconversion qui regroupe mes appétences et les besoins de ma communauté : un média + une communauté + des événements + des formations + du coaching.

Prenez le temps de vous poser les bonnes questions. Aujourd’hui, qu’est-ce qui vous passionne, qu’est ce que vous prenez plaisir à faire et dans quelles activités trouvez-vous du sens ? Pour trouver ce qui vous passionne vraiment et avoir une idée de projet professionnel, voici quelques questions à vous poser :

  • Quelles activités avez-vous le plus plaisir à pratiquer ? Listez-les sans vous limiter !
  • Quelles tâches accomplissez-vous spontanément, sans qu’on vous le demande ?
  • A quel moment vous dites-vous « oh là là, je n’ai pas vu le temps passer ! »
  • Quels étaient vos loisirs favoris quand vous étiez petit ?
  • Vous gagnez au loto. Que faites-vous de vos journées ?

A partir de ces éléments, posez-vous ces 2 questions :

  • Quel est le fil rouge entre ces différents centres d’intérêts ?
  • Quels sont les 2 ou 3 intérêts qui vous animent le plus, et quelles activité professionnelles pourriez-vous exercer en lien avec ces sujets ?

En complément, pour trouver vos talents, voici l’extrait d’un exercice que je propose dans ma formation « Trouve ton projet professionnel » :

  • Identifiez 3 choses que vous savez particulièrement bien faire (champs professionnel et personnel confondus)
  • A quels sujets votre entourage vous demande de l’aide ou des conseils ?
  • Que faites-vous plus rapidement et mieux que les autres ?
  • A quels sujets êtes-vous félicité, remercié ?
  • Demandez un feedback à votre entourage !

Passez du temps à réfléchir et à explorer les sujets qui vous font vibrer, c’est comme ça que vous trouverez des pistes de projets professionnels. Mais avant, j’ai deux points d’attention à vous partager :

  • Il n’y a pas forcément de « job idéal » lorsque l’on est multipotentiel. On peut être fait pour « slasher » et avoir besoin de variété. Assumez-le, c’est une force ! Pour autant, il est important de prioriser pour ne pas s’éparpiller (j’ai écrit cet article sur le sujet). D’où l’importance de trouver un fil rouge, et de développer les projets étape par étape.
  • Vous êtes la personne la moins à même de trouver ce fil rouge et ces idées de projets ! Donc demandez du feedback, intégrez une communauté comme celle de Pose ta Dem’, faites-vous accompagner… Car ces points de vue extérieurs sont très précieux pour démêler toutes ces idées en vrac et les transformer en un tout cohérent ! 😉

Je vous en dis plus ensuite…

#3 Les joies du sur-mesure

Trouver sa voie quand on est un multipotentiel est difficile mais pas impossible. Et surtout, il y a plusieurs voies ! On ne trouve pas sa voie « une bonne fois pour toutes » : on teste, on explore, on prend plaisir à réinventer sa vie professionnelle.

Vous avez la chance de pouvoir être à la fois très généraliste grâce à tous les domaines auxquels vous vous intéressez, en en même temps spécialiste des domaines que vous avez étudiés en profondeur. Profitez de cet avantage ! Construisez-vous une activité sur-mesure, complètement personnalisée et dans laquelle vous serez épanoui grâce à vos différentes casquettes.

C’est exactement ce que j’ai fait en lançant Pose ta Dem’. Dès le début de ma carrière, j’ai su que je ne voulais pas passer ma vie à suivre un chemin tout tracé. J’ai donc cherché ce qui me faisait me lever le matin, mon Ikigai. Ensuite, j’ai brainstormé avec de grandes feuilles blanches pour trouver une idée et surtout, lui donner vie. Pas besoin que le projet soit parfait dès le départ. Tracez les grandes lignes, récoltez des avis, faites des essais… et ajustez ensuite ! C’est l’avantage du sur-mesure, vous pouvez le modifier selon vos envies et vos besoins : il est modulable. Vous aimez cette activité mais vous appréciez aussi celle-ci ? Qui a dit que vous ne pouviez pas faire les deux ? Faites comme Candice : entrepreneure, formatrice, freelance… Elle multiplie les casquettes. Son secret pour se construire un job sur-mesure ? « Quand je vois un projet qui me plait, j’y vais ! ». 

Laure aussi est une slasheuse : elle a créé The Panda Family, une collection de livres et de vidéos de développement personnel pour les enfants de 6 à 10 ans tout en étant freelance en rédaction, communication et transformation en parallèle. Laure le dit : « Le multipotentiel peut s’épanouir de différentes façons. ».

Vous avez des envies ? Suivez-les. Vous pouvez jongler entre plusieurs activités alors profitez-en ! Ce qui ferait peur à certains, vous enthousiasme et vous galvanise, ne vous freinez pas, ayez confiance en vous et lancez-vous !

(J’explique dans cet article comment j’ai créé mon job sur-mesure)

#4 Ne pas s’éparpiller

Gardez quand même à l’esprit que vous ne pouvez pas tout faire… du moins, en même temps. Avoir des idées c’est bien, en avoir trop sans choisir, c’est dangereux : vous risquez de n’en mener aucune jusqu’au bout. Fixez-vous sur un projet et concentrez toute votre attention dessus. Commencez par en définir clairement les contours. Ensuite testez-le : Est-il faisable ? Peut-il être rentable ?

Si vous n’êtes pas sûr de votre projet, faites-en un Side Project. Développez-le en parallèle de votre emploi : de cette manière vous ne prenez que très peu de risques et vous pouvez avancer sur votre projet dès que vous avez du temps.

Mener un Side Project a beaucoup d’avantages :

  • Tester une idée sans prendre de risque financier
  • Tester différentes idées jusqu’à trouver celle qui vous passionne le plus
  • Vous amuser et avoir une bouffée d’air frais à côté de votre job

Vous avez peur de ne pas réussir à avancer en étant seul ? Faites-vous aider ! Demandez conseils à vos amis, à votre famille, trouvez-vous un mentor ou un coach. Et si travailler seul.e sur votre projet ne vous fait pas peur, fixez-vous des objectifs, des actions prioritaires à mener et mesurez vos résultats.

Dès que vous vous éloignez de ces actions, repensez-y ! Pour cela, l’idéal est de les afficher sur le mur en face ou à côté de votre bureau de façon bien visible.

Il est très difficile de mener à bien deux projets en les démarrant simultanément de zéro. Mais pas d’inquiétude, vous pourrez lancer un nouveau projet dès que le premier sera sur les rails, et commencer votre vie de slasheur.

#5 La patience est une vertu

Soyez patient ! Trouver sa voie quand on est multipotentiel, c’est passer par des chemins peu empruntés ou qui ont besoin d’être débroussaillés. Ça prend du temps, c’est long et parfois fatiguant et démoralisant. Ne vous laissez pas abattre vous finirez par trouver ce qui vous anime !

Et quand vous aurez trouvé les activités qui vous plaisent le plus, de nouveau, soyez patient. Essayer de lancer toutes ces activités en même temps n’est pas une bonne idée. Prenez le temps de vous concentrer sur un projet, puis passez au second lorsque le premier est bien lancé.

Pour terminer, comme l’a si bien dit Emilie Wapnick : « Acceptez vos nombreuses passions. Suivez votre curiosité vers l’intérieur du terrier du lapin. Explorez vos intersections. Acceptez que votre câblage interne vous mène à une vie plus heureuse, plus authentique. Et peut-être encore plus important : multipotentiels, le monde a besoin de nous. »


👉 Cliquez ici pour rejoindre la communauté la plus survoltée de futurs démissionnaires ! Inspiration et entraide quotidiennes garanties ! 

👉 Pour réussir à créer la vie professionnelle de vos rêves, découvrez mes programmes d’accompagnement individuel et les formations en ligne de l’Académie Pose ta Dem’.

Commentaires

Vous allez aussi aimer