Je m'inspire

Brice : Cadre dans l’automobile, il est devenu Coach Bien-Être pour entrepreneurs

Brice est coach Bien-Être pour Entrepreneurs

Après avoir construit une carrière dans l’automobile, Brice Pellerin est devenu Coach Bien-Être pour Entrepreneurs. Dans cette interview, il nous raconte son parcours, comment il a finalement obtenu sa rupture conventionnelle et les difficultés auxquelles il a fait face. Un témoignage inspiré et inspirant ! Bonne lecture !


Bonjour Brice, raconte-nous ton parcours en toute transparence !

Je m’appelle Brice, alias le maniaque des habitudes et je suis Coach Bien-Être pour Entrepreneurs.

Jusqu’en février 2018, je menais une vie plutôt normale, pour quelqu’un qui sort d’école de commerce. J’avais intégré le parcours Graduate d’un mastodonte de l’automobile français. Un an plus tard, j’avais réussi à être Chef de Projet au sein du Service Relation Client au Siège Social.

La classique.

Alors qu’en apparence tout se passait pour le mieux, je bouillonnais intérieurement.

En réalité, intégrer ce parcours Graduate n’était déjà pas mon souhait le plus profond. En terminant mon master Digital Marketing, j’avais décidé de me reconvertir dans le domaine du sport et je n’excluais pas une reconversion pour être coach sportif.

(Mal)Heureusement, tout ne s’est pas passé comme prévu et je me suis heurté à pas mal d’obstacles :

  • j’ai été refusé à un poste de réceptionniste (visée Manager sur 2 ans) chez Neoness avec motif d’être surqualifié,

  • j’ai sollicité plusieurs entretiens dans le secteur du sport et me suis confronté au discours classique du “vous n’avez pas d’expérience dans ce secteur”,

  • j’ai entrepris d’ouvrir une salle de CrossFit en parallèle de mon job, trouvé le local, écrit le business plan, pour au final ne pas obtenir de rupture conventionnelle et donc laissé mes 2 associés la monter sans moi,

  • j’ai voulu démissionner de mon poste au Service Relation Client pour devenir coach sportif et diviser par deux mon salaire mais le préavis était incompressible et l’école commençait trop tôt,

  • j’ai demandé une dizaine de fois une rupture conventionnelle à mon employeur.

Pourquoi as-tu quitté ton emploi ?

Je pense qu’il y a 2 raisons principales :

  1. Un boulot insignifiant

  2. Mon envie d’entreprendre

1- La raison la plus évidente et celle qui a provoqué le déclic est que je détestais mon boulot et j’étais en plein brown-out. 

Une fois remonté au siège social, je passais 10h au bureau devant mon écran, souvent à faire de l’excel ou à essayer de résoudre des requêtes informatiques en ayant aucunes notions. Mon service était surnommé « l’anti-chambre de la mort » et ma boss était complètement folle.

Il n’y avait aucune place pour la réflexion. J’étais un exécutant. Je manageais transversalement quelques personnes mais pas de quoi me faire vibrer. 

Le déclic m’est venu au retour des vacances d’été de 2017. Pour la première fois de ma vie, j’avais la boule au ventre en arrivant au boulot, je sentais la déprime me gagner et je n’avais qu’une envie, faire demi-tour. Je décide alors de passer à la vitesse supérieur pour partir d’ici et vite.

2- Comme décrit plus haut, cela faisait déjà quelques années que je voulais changer de branche et me diriger vers le secteur du bien-être. En plus de ça, depuis mes 18 ans environ, j’avais cette envie d’entreprendre et je savais que tôt ou tard je finirai par être mon propre patron.

Comment as-tu négocié ton départ ?

Sans jamais rien lâcher ! 

J’ai dû demander presque une dizaine de fois ma rupture conventionnelle dont 6 fois par email à ma Responsable RH (RRH).

Il y avait toujours une excuse “Ce n’est plus le bon moment de l’année, on a un quota à respecter”, ou bien “Ce n’est pas la politique de l’entreprise” etc. Alors bien évidemment, ils ont essayé de me convaincre de démissionner, mais j’estimais que si je devais monter mon projet, je ne voyais pas pourquoi je me “priverai” de cette superbe aide de l’état.

Ils ont failli avoir raison de moi puisque j’ai voulu démissionner pour devenir coach sportif dans une salle de sport mais ils n’ont pas voulu raccourcir mon préavis pour que j’entre en formation à temps. Et puis, en rentrant de 4 semaines de vacances d’été, c’est la première fois que j’ai ressenti une boule au ventre en arrivant au bureau. 

J’ai toujours trouvé triste de voir des gens malheureux au travail et surtout quand ils leur restent 30 ans de carrière.

Les postes de mes managers ne m’ont jamais inspiré (sorry) et je n’ai jamais voulu leur ressembler. Alors en arrivant ce matin-là, j’ai écrit sur Skype à ma RRH pour lui dire que ça n’allait pas du tout et qu’il fallait qu’on parle à nouveau d’une rupture co.

Elle n’a pas répondu. Je suis monté à son étage et ai demandé à la voir.

Assistant RH : “Brigitte n’est pas encore là, je lui dirai que tu es passé à son bureau”

Moi : “C’est gentil mais je vais l’attendre ici”.

Je l’ai attendu, je lui ai fait comprendre l’urgence de la situation.

J’ai relancé tous les jours qui ont suivi, c’est remonté assez haut et finalement on a commencé à discuter de rupture co et des conditions.

Comment as-tu trouvé ta nouvelle voie ?

En parallèle de mon job, j’ai passé l’été à me documenter sur les business en ligne de type infopreneuriat.

J’ai tout de suite vu une opportunité de me lancer à moindre coût.

Je me suis d’abord demandé si je n’allais pas faire des formations en ligne pour aider les commerciaux à mieux vendre, puis j’ai voulu aider les restaurateurs à marketer leur resto et finalement je me sentais beaucoup plus à l’aise d’aider les personnes à perdre du poids.

Le domaine du fitness – et plus particulièrement de la perte de poids – m’intéressait depuis presque 10 ans parce que j’avais eu pas mal de difficulté avec mon poids.

Mes amis et mon entourage étaient impressionnés par ma transformation et me demandaient souvent des conseils.

J’ai donc commencé avec l’idée de faire du fitness pour perdre du poids, puis je me suis intéressé à la nutrition, puis aux habitudes et finalement au sommeil etc.

En quoi consistent tes activités aujourd’hui et quels sont tes projets et tes rêves ?

Je suis Coach Bien-Être pour Entrepreneurs. J’ai créé Feta Fitness pour accompagner les entrepreneurs à être plus efficaces dans leur travail sans bousculer leur agenda, en se focalisant sur leur énergie grâce à une meilleure alimentation, des mouvements optimisés et un meilleur sommeil.

J’ai également créé une communauté d’entrepreneurs que s’appelle CHILL (Community of Healthy Independent Life Leaders).

Aujourd’hui, je développe 3 types d’activités :

1# Online

  • Coaching One to One : accompagnement d’entrepreneurs en vidéo-conférence.

  • Formation en ligne sur le Fitness, l’alimentation, le sommeil et les habitudes (soon).

  • Podcast CHILL By Feta Fitness : interviews d’entrepreneurs qui accordent de l’importance au bien-être aussi bien dans leur réussite pro que perso.

2# Offline

  • Meetup CHILL : Des événements à taille humaine (max 10 pers), plus intimistes, plus fun, pour nouer de vrais liens durables (ex : dîner entre entrepreneurs).

  • Bootcamps gratuits en plein air (d’avril à septembre).

3# B2B

  • Je développe en ce moment même des ateliers et workshops tournés autour du bien-être pour les entreprises.

Comment as-tu vécu ce changement de vie ?

La première année est passée à mille à l’heure. 

J’ai passé beaucoup de temps à me former :

  • Fitness (diplôme de Personal Trainer)

  • Nutrition

  • Business en ligne

  • Copywriting

  • Coaching

Puis, également beaucoup de temps à écrire (articles, bases de connaissances). Finalement, j’étais pas mal dans ma bulle sur cette première année et ça me convenait très bien.

Aujourd’hui, après plus d’un an, je ressens plus le besoin de partager avec d’autres entrepreneurs et de retrouver une dynamique sociale.

C’est d’ailleurs la raison pour laquelle j’ai créé le podcast, les Bootcamps en plein air et les rencontres Meetup !

Brice raconte comment il est devenu coach

Quelles difficultés et quelles joies as-tu rencontrées ?

Ma plus grande difficulté, ça a été de ne pas me laisser déstabiliser par les conseils des proches, amis ou personnes extérieures à l’entrepreneuriat.

Attention, je ne dis pas qu’il faille prendre pour argent comptant le conseils de tous les entrepreneurs mais simplement qu’il y a plus de chance qu’ils soient en mesure de t’aider réellement.

Les repas de familles sont le parfait exemple (dans mon cas), car pas grand monde ne comprend ce que je veux faire mais tout le monde y va de son petit conseil.

Ça part d’une bonne intention mais c’est parfois usant.

Alors, mieux vaut être au maximum avec des personnes qui te comprennent et/ou ont connu la même situation pour t’aiguiller au mieux dans ton projet.

Heureusement, les feedbacks positifs de prospect ainsi que les résultats obtenus par mes premiers clients m’ont indiqué que j’étais dans la bonne direction.

Finalement, le plus important, c’est de voir l’impact positif que l’on peut avoir sur une personne. Une grande fierté.

Ton activité te permet-elle de vivre ?

Aujourd’hui, je ne vis pas encore de mon activité parce que j’ai fait le choix de construire une offre très complète.

Je pourrais vendre simplement un programme fitness ou bien des plans de nutrition mais ça ne m’intéresse pas de faire perdre un maximum de poids en un minimum de temps et de voir mes clients faire le Yo-Yo.

J’ai une vision long terme pour mes clients. Je ne veux pas leur donner un pansement mais les aider à guérir pour de bon !

Que conseillerais-tu à quelqu’un qui veut franchir le cap de quitter son job pour exercer un métier dans lequel il se sent plus utile ?

D’avoir une rupture conventionnelle haha ! Plus sérieusement, je lui poserais plusieurs questions :

  • Que se passerait-il si tu gardais ton job ? Il faut être sûr de vouloir se lancer dans l’entrepreneuriat et une méthode qui m’a donné une “claque” a été de définir le coût de l’inaction. La vidéo de Tim Ferriss est un must-see pour ça.

  • Sais-tu comment tu vas générer de l’argent ? As-tu les ressources pour vivre 1 an sans revenu ? C’est bien beau de vouloir tout plaquer pour faire quelque chose qui a plus de sens mais encore faut-il pouvoir vivre de cette nouvelle activité ! Il est important de ne pas se laisser envoûter par les gourous d’insta qui vendent du rêve et  promettent de devenir rentier en quelques mois. Il est évidemment possible de se lancer et rapidement gagner sa vie avec son business, à condition :

    • d’être prêt à travailler dur,
    • d’avoir un bon réseau,
    • d’avoir déjà les compétences requises pour développer son idée.
  • Quel est ton plan d’action ? On sait parfois la destination mais on ne sait pas du tout comment s’y rendre. Réfléchir aux next steps est primordial pour aller dans la bonne direction.

Enfin, plus classiquement, je dirais qu’il est important :

  • de ne pas être perfectionniste, d’oser échouer et se relever,

  • de s’entourer de personnes positives, qui te soutiennent et te comprennent,

  • de demander l’avis et les conseils d’un max d’entrepreneurs,

  • de relativiser voire ne pas prêter attention à l’avis des personnes qui ne connaissent pas l’entrepreneuriat et qui te découragent,

  • d’être conscient que la situation risque d’être émotionnellement et financièrement instable mais que si tu es patient, régulier et assez bon alors tu finiras par y arriver.


Que retenir de l’expérience de Brice ?

  • Soyez persévérant.e ! On vous a refusé une rupture conventionnelle ? Retentez votre chance encore et encore et montrez que vous n’allez pas « lâcher l’affaire » !
  • Vous avez le droit de vous tromper et de vous investir dans des projets qui finalement ne verront pas le jour. C’est cet apprentissage de chaque instant qui vous conduira à trouver votre voie !
  • Posez-vous les bonnes questions : Brice en donne ici quelques-unes auxquelles il vous faudra répondre un jour ou l’autre si vous souhaitez vous lancer dans l’entrepreneuriat.

Vous pouvez retrouver Brice, Coach Bien-Être, sur son site Internet, sur le Podcast CHILL By Feta Fitness, le Groupe Meetup CHILL, sur LinkedIn et sur Instagram.


👉 Cliquez ici pour rejoindre la communauté la plus survoltée de futurs démissionnaires ! Inspiration et entraide quotidiennes garanties ! 

👉 Pour réussir à créer la vie professionnelle de vos rêves, découvrez mes programmes d’accompagnement individuel et les formations en ligne de l’Académie Pose ta Dem’.

Commentaires

Vous allez aussi aimer